Libre comme possible: gNewSense est le vrai GNU Linux

La distribution Linux gNewSense, soutenue par la Free Software Foundation, sort enfin dans sa quatrième révision après un cycle de développement de plus de deux ans.

La FSF est surtout connue pour son plaidoyer incessant en faveur des logiciels non encombrés par les brevets et protégés pour une utilisation future par la GPL, tels qu'incarnés dans des logiciels comme le noyau Linux et la chaîne d'outils GNU. La distribution Linux gNewSense est assemblée avec l'objectif de la FSF à l'esprit de n'avoir aucune dépendance sur les binaires propriétaires ou d'autres composants qui ne sont pas compatibles avec la GPL.

La base de gNewSense est la distribution Debian, qui exclut déjà les blobs binaires propriétaires et les logiciels non libres mais leur donne accès via des référentiels. Mais gNewSense va plus loin: il n'inclut même pas l'accès à de tels logiciels dans ses référentiels. Sa documentation comprend également uniquement du matériel compatible avec la licence de documentation libre GNU.

Les versions précédentes de gNewSense utilisaient Ubuntu comme base, mais le projet est passé à Debian (dont Ubuntu est dérivé) car il effectue déjà une grande partie du travail nécessaire pour supprimer les éléments incompatibles avec la GPL.

Lorsque chaque logiciel utilisé dans le système est entièrement open source, personne n'a à s'inquiéter des problèmes de brevets ou de droits d'auteur. On s'inquiète moins de ce sujet qu'auparavant, grâce à des groupes comme Open Invention Network, des entreprises comme Red Hat offrant des indemnités à leurs clients payants et un changement général de perception des logiciels libres et open source.

Malheureusement, la position puriste de gNewSense est également son plus gros inconvénient, car de nombreux périphériques matériels - certaines cartes réseau, par exemple - n'ont pas de pilotes non propriétaires disponibles et ne fonctionneront donc pas avec la distribution.

Un autre inconvénient est que de nombreuses applications fournies avec gNewSense ne sont pas les versions les plus récentes. Par exemple, bien que Linux soit dans la révision 4.5 de son noyau, gNewSense utilise toujours le noyau 3.2, ainsi que le très obsolète LibreOffice 3.5. (Le programme est maintenant dans sa révision 5.1.)

Cette dernière question peut être davantage une question de la manière dont la distribution elle-même est assemblée et maintenue, plutôt que de sa philosophie sous-jacente. Plusieurs autres distributions, telles que Trisquel, Blag et Dragora, utilisent la même philosophie de guidage, mais avec des versions plus récentes d'applications. Trisquel, en particulier, utilise LibreOffice 4.2.3.

[ Édité pour préciser que la FSF elle-même ne produit pas gNewSense, mais soutient simplement le projet. ]