Examen de Windows 8: Oui, c'est si mauvais

Nous examinons et disséquons les versions bêta de Windows 8 depuis près d'un an. Pendant ce temps, quelques traits sont devenus éminemment clairs. D'abord et avant tout, peu importe ce que vous pensez de la conception de Windows 8, c'est une réalisation d'ingénierie impressionnante: Microsoft a réussi à installer une interface très performante, moderne et tactile (je m'en tiendrai à l'appeler Metro pour l'instant) sur un pilier ( certains diraient un bourreau de travail lourd, proposant un produit familier à plus d'un milliard d'utilisateurs et tourné vers l'avenir en même temps. C'est tout un accomplissement.

Mais parfois, les réalisations techniques ne sont appréciées que par les ingénieurs. Du point de vue de l'utilisateur, Windows 8 est un échec - un méli-mélo gênant qui entraîne l'utilisateur dans deux directions à la fois. Les utilisateurs attirés par la nouvelle interface graphique tactile Metro n'aimeront pas l'ancien bureau hostile au toucher en dessous. De même, les utilisateurs qui comptent sur le bureau Windows traditionnel n'aimeront pas avoir à naviguer dans Metro pour trouver les paramètres et les applications qu'ils localisent intuitivement dans Windows 7. Microsoft a déplacé le fromage.

[Découvrez comment Windows 8 se compare à OS X Mountain Lion d'Apple dans notre examen comparatif des matchs à mort. | Windows 8 est là! peut vous aider à vous préparer avec le rapport spécial PDF Deep Dive de Windows 8, qui explique la nouvelle direction audacieuse de Microsoft pour Windows, la nouvelle interface Metro pour les applications de tablette et de bureau, la transition de Windows 7, etc. | Restez au courant des technologies clés de Microsoft dans notre bulletin Technologie: Microsoft. ]

Maintenant que Windows 8 est arrivé (aujourd'hui pour les abonnés MSDN et TechNet, et demain pour les membres du Microsoft Partner Network et les titulaires de licence en volume), les analogies sévères - «Windows Frankenstein», «Dr. Jekyll and Mr. Hyde operating system» - peuvent être appliqué de manière concluante. Alors que Windows 8 hérite de nombreux avantages de Windows 7 - la gérabilité, la sécurité (plus l'antivirus intégré) et la large compatibilité avec le matériel et les logiciels existants - il faut une hache pour la convivialité. Les applications Metro retardées, limitées et souvent bloquées n'aident pas.

Dans cet examen de la version finale RTM de Windows 8, je ne vais pas réexaminer ce qui précède; presque tout ce qui a été discuté dans ma revue Release Preview et dans ma critique Consumer Preview est toujours d'actualité. Il n'y a pas de bouton Démarrer sur le bureau et les utilitaires qui ont réussi à greffer Start sur les anciennes versions bêta ne fonctionnent pas avec le RTM Win8 final. Le nouvel écran Metro Start reste implacablement bidimensionnel avec des tuiles retournées qui ressemblent à des LED sur le Strip de Vegas. Passer de Metro au bureau et vice-versa, en particulier sur un grand écran sans contact, vous amènera à atteindre le Dramamine.

Je peux confirmer après des mois dans les tranchées et en discutant avec des centaines de testeurs que quiconque définit le «vrai travail» comme la saisie et la souris n'aimera pas du tout Windows 8. Prenons cela comme acquis et partons de là.