Microsoft résout les problèmes d'extension de Visual Studio

Microsoft travaille sur un nouveau modèle d'extensibilité pour son IDE Visual Studio signature, dans le but d'améliorer la fiabilité des extensions et de les rendre plus faciles à écrire. Les extensions doivent être prises en charge localement et dans le cloud dans le cadre du plan.

Élaborant sur l'effort le 28 octobre, Microsoft a cité un problème dans lequel Visual Studio se bloquerait à cause d'une extension. Les extensions in-proc actuelles sont soumises à quelques restrictions sur la manière dont elles peuvent influencer l'EDI et d'autres extensions, ce qui leur permet de corrompre l'EDI si une extension plante ou rencontre une erreur.

Un grand changement dans le modèle d'extensions est que les extensions seront rendues hors proc, aidant à augmenter l'isolation entre les API d'extensions externes et internes et à empêcher une extension boguée de faire planter, ralentir ou bloquer d'autres extensions ou l'EDI. La conception d'un nouveau modèle d'extension out-of-proc permet à Microsoft de repenser complètement les API d'extension de Visual Studio. 

Les rédacteurs d'extensions de Visual Studio ont soumis des commentaires se plaignant d'API incohérentes, d'une architecture écrasante et de confusion sur la façon d'implémenter même des commandes de base. Découvrir les API et savoir quand et où les utiliser peut être difficile. Le nouveau modèle d'extension out-of-proc devrait rendre l'écriture d'extensions plus uniforme et plus facile, avec des API facilement identifiables. Cependant, Microsoft a averti que l'achèvement du nouveau modèle d'extension prendrait du temps. Le projet est toujours dans les phases conceptuelles.

Les développeurs peuvent participer à une enquête sur les extensions qu'ils exploitent.