Apprenez à votre routeur de nouvelles astuces avec DD-WRT ou OpenWrt

Précédent 1 2 3 4 5 6 Page 5 Suivant Page 5 sur 6

Récupération d'un mauvais flash

Heureusement, un problème de flash est rare et il existe des moyens de le résoudre. Tout d'abord, essayez une réinitialisation matérielle, ou un "30/30/30" comme l'appellent les gens du DD-WRT (et d'autres):

  1. Déconnectez le routeur du réseau et maintenez le bouton de réinitialisation du matériel enfoncé pendant 30 secondes.
  2. Maintenez le bouton de réinitialisation enfoncé et retirez le cordon d'alimentation pendant 30 secondes.
  3. Rebranchez l'alimentation et maintenez la réinitialisation pendant 30 secondes.
  4. Relâchez le bouton de réinitialisation et débranchez l'alimentation une dernière fois pendant environ une minute. Rétablissez l'alimentation.

Cela réinitialise le routeur à son état d'usine par défaut, ce qui est parfois nécessaire pour le faire démarrer correctement après un flash. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez vous pencher sur l'une des procédures de récupération les plus avancées répertoriées sur les wikis DD-WRT et OpenWrt. Ceux-ci incluent la récupération via le TFTP ou JTAG susmentionné. Un hacker vraiment sorcier pourrait ajouter sa propre logique de démarrage (telle que Micro Redboot) à ce mélange, surtout s'il prévoit d'essayer une variété d'options de firmware différentes.

Extras DD-WRT et OpenWrt

  • Attendez au démarrage. Lorsqu'il est activé, le routeur s'arrête pendant cinq secondes au moment du démarrage pour permettre à l'utilisateur de se connecter à distance et de flasher un nouveau micrologiciel si l'actuel est en brique. Laissez cela activé, car vous ne savez jamais quand cela sera utile - et qu'est-ce que cinq misérables secondes d'un cycle de redémarrage?
  • Journalisation . DD-WRT et OpenWrt peuvent conserver des journaux d'exécution de ses événements et comportements les plus cruciaux. Le journal peut être conservé localement ou écrit sur une adresse IP distante sur laquelle un démon syslog écoute sur le port approprié. Cela peut être laissé désactivé par défaut, mais il est utile de l'activer si vous devez effectuer un dépannage détaillé (par exemple, pour savoir si une action spécifique perturbe les opérations).
  • Overclocking . Certains routeurs prennent en charge la possibilité d'overclocker ou d'exécuter le processeur plus rapidement que le fabricant ne le recommande normalement. Il y a peu de cas où c'est une bonne idée, d'autant plus que l'overclocking de tout matériel conduit souvent à une instabilité.
  • Redémarrage programmé. Vous pouvez forcer le routeur à se réinitialiser à une heure donnée de la journée, après un certain intervalle ou à un jour spécifique de la semaine. Certains prétendent que cela améliore les performances, même si, d'après ma propre expérience, cela ne semble pas faire beaucoup de différence. La documentation (liée ci-dessus) vous montre comment faire cela via une ligne de commande, mais certaines versions - y compris celle de mon routeur Buffalo - vous permettent de définir cela dans l'interface graphique sous Administration / Keep Alive. Notez que pour l'utiliser, vous devrez également activer l'option Cron.
  • Telnet. Le démon telnet doit être en cours d'exécution si vous prévoyez de vous connecter via telnet pour effectuer une administration (comme pour flasher manuellement un nouveau micrologiciel). Si vous vous inquiétez des implications pour la sécurité de laisser telnet fonctionner, vous pouvez le désactiver jusqu'à ce que vous en ayez besoin.