Le framework anciennement connu sous le nom de JavaScriptMVC atteint 1.0

DoneJS, un framework JavaScript open source précédemment connu sous le nom de JavaScriptMVC, a atteint le statut de la version 1.0.

Destiné à la création d'applications en temps réel hautes performances pour mobile, Web et bureau, DoneJS prend en charge des fonctionnalités telles que le rendu côté serveur et les téléchargements rapides, selon le développeur Bitovi. L'objectif pour les développeurs est de mettre en place un environnement de développement et de production riche en fonctionnalités en une journée, selon Justin Meyer, PDG de Bitovi, fondateur du projet DoneJS.

DoneJS, qui peut être installé à partir de NPM, prend en charge Electron, la bibliothèque de GitHub pour la création d'applications de bureau multiplateformes avec HTML, CSS et JavaScript. La version 1.0 comprend également CanJS 3, une collection de bibliothèques frontales pour la création d'applications Web maintenables, et StealJS 1, un chargeur et un bundler pour créer du code modulaire, a déclaré Chasen Le Hara, développeur chez Bitovi.

CanJS est un framework MVC côté client, tandis que StealJS fournit des outils de gestion et de création de dépendances JavaScript et CSS. StealJS propose le package steal conditionnel pour le chargement conditionnel des modules, ce qui est utile pour les polyfills, l'internationalisation et le chargement de fixtures en mode dev. Bitovi a amélioré StealJS depuis la version 1.0 avec la prise en charge des plugins et des préréglages Babel ainsi que pour le développement de bundles de dépendances pour accélérer les temps de chargement. CanJS 3, quant à lui, prend en charge la couche de modèle de données can-connect ainsi que les convertisseurs qui facilitent les liaisons bidirectionnelles dans les modèles.

DoneJs est simplement né de son ancien nom, selon Meyer. «JavaScriptMVC a été construit il y a longtemps pour être une bibliothèque MVC côté client, inspirée de Ruby on Rails», a-t-il déclaré. «Il a continué de croître en fonctionnalités et en complexité jusqu'à ce qu'il ne représente plus le nom», qui a été changé il y a environ un an.