IBM pousse Linux de bureau avec Open Client

IBM a lancé lundi de nouveaux services, baptisés Open Client, conçus pour permettre aux clients d'exécuter plus facilement son logiciel de collaboration Lotus sur un mélange de systèmes d'exploitation de bureau Windows et Linux.

Les services Open Client comprendront la gestion des postes de travail et le soutien à la migration des applications et des conseils sur les meilleures pratiques. Red Hat et son principal rival de distribution Linux, Novell, fourniront des services de système d'exploitation.

En proposant les services, IBM a appliqué les leçons apprises lors de son propre déploiement de systèmes d'exploitation de bureau, notamment le logiciel Enterprise Linux Workstation de Red Hat, selon Jeff Smith, vice-président, middleware open source et Linux pour IBM.

«Il s'agit d'appliquer la bonne technologie au bon utilisateur», a-t-il déclaré. Le calcul basé sur les rôles est un concept que la plupart des éditeurs de logiciels vantent, en particulier le principal rival du groupware d'IBM, Microsoft.

Avec Open Client et d'autres initiatives, IBM cherche maintenant à différencier son logiciel de collaboration Lotus de l'offre Exchange de Microsoft en mettant l'accent sur ses capacités multiplateformes. Microsoft ne fournit pas de support pour Linux.

IBM a également mis du temps à sortir des versions de son client Notes et de son logiciel de messagerie instantanée Sametime qui peuvent s'exécuter de manière native sur le système d'exploitation open source. Le fournisseur n'a annoncé la prise en charge native de Linux pour Notes et Sametime qu'en juillet et août de l'année dernière respectivement. Auparavant, les utilisateurs devaient s'appuyer sur des clients Web ou une émulation logicielle.

Il est devenu plus facile pour IBM d'offrir une prise en charge native de Linux une fois qu'il est passé à de nouvelles versions de base de ses logiciels, notamment Notes et Sametime. Les nouvelles versions s'exécutent sur une couche middleware de la fondation open source Eclipse, qu'IBM appelle la plate-forme client riche Eclipse, a déclaré Smith.

Open Client couvre Notes, Sametime, WebSphere Portal 6.0 pour la création d'applications et de services de portail accessibles par un navigateur Web et Lotus Expeditor, une plate-forme de développement client basée sur Eclipse pour les applications composites.

IBM prévoit d'élargir la portée de ses services Open Client plus tard cette année pour ajouter la prise en charge du système d'exploitation Macintosh d'Apple. Le fournisseur prévoit également qu'Open Client inclura Lotus Notes 8, Lotus Connections et Lotus Quickr, lors de leur livraison plus tard cette année.

Lors du déploiement interne d'IBM, l'entreprise a créé une seule pile logicielle de son logiciel de collaboration afin que le personnel puisse intégrer ses applications Lotus fonctionnant sous Windows ou Linux dans l'infrastructure d'entreprise d'IBM.

Environ 5% des 329 373 employés d'IBM, soit 16 468 employés, exécutent le logiciel Lotus sous Linux, contre 5 000 employés impliqués l'année dernière dans les tests bêta des nouvelles versions du logiciel de collaboration du fournisseur. Le personnel exécutant Lotus sur Linux comprend des développeurs de logiciels et de matériel, des concepteurs de puces, du personnel de support et de marketing Linux et des groupes de recherche. Linux n'a pas encore de sens pour les consultants commerciaux IBM qui utilisent un appareil mobile comme ordinateur principal.

«Les capacités sont là pour prendre en charge à peu près toutes les charges de travail», a déclaré Smith. "La différence est l'effort nécessaire pour tout rassembler." L'exécution d'applications sous Linux sur des appareils mobiles est toujours plus difficile que sur des ordinateurs de bureau ou des serveurs.

IBM devrait parler davantage d'Open Client mercredi et jeudi lors du LinuxWorld OpenSolutions Summit à New York, a déclaré Smith.